Evidemment au bout de deux heures de poses rapides et intenses, il peut arriver de brûler quelques neurones.

Je précise qu'aucun modèle n'a été maltraité durant ces séances de pose. C'est seulement l'artiste qui n'en pouvait plus !

DSCN1996