Une des choses que je viens de comprendre : pourquoi j'avais autant aimé voir Gaël Davrinche peindre. Il a cet état de transe, entre la concentration extrême et le lacher prise. Cette frénésie qui fait qu'on est partout, qu'on voit tout en même temps; Ce rythme rapide, cette pulsion. Ce qui me fait produire des chose comme ça : 

IMG_20131022_134608

100x50cm pigments, liants écologiques, gouache