Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de mes envies, de mes admirations.

 

Je me rends compte qu'il y beaucoup de gens que j'envie car ils font des choses que je ne saurais jamais faire. Bon, ne jamais dire jamais. Des exemples ? Deux pour faire court : Les poètes ou leur traduction moderne, les slammeurs.

 

Simplicité, facilité apparente (n'est-ce pas le signe que c'est réussi ?). J'ai encore le souvenir de cette première écoute de cet album en voiture seul dans les routes de campagnes complètement enneigées. Il m'a emmené dans son monde. Je suis arrivé au bureau à convoquer toute mon équipe en réunion pour l'écouter. Besoin de partager.  

 

Les danseurs font partie de ceux que j'envie. Surtout quand ils dansent comme ça :





Ces illusions d'optiques, ces mélanges de séquences en accéléré et en ralenti, cette coordination, ce mouvement en 3 dimensions ( avec la profondeur de la scène), tout me plait. Qu'est-ce que j'aurais aimé faire ça !

Il faut vraiment que j'aille au bout de mon idée : aller croquer en plein mouvement des danseurs et danseuses pendant les répètitions (à la monet ?) et / ou mes filles et leur cours de gymnastique. Pour cela il faut que j'évite de passer tout le cours à discuter avec Stéphane... A suivre.