Comme si je n'avais pas assez de projets en ce moment, j'en récupère un nouveau aux beaux arts. Le projet Perso de fin d'année (déjà !). L'occasion de faire quelque chose d'original, de puissant, de profond. Tout moi quoi !

Je reprends mes papiers sur ce qui m'a marqué ces derniers temps. Je retombe sur cette note que j'avais laissé sous forme d'ébauche. C'est peut-être justement ce qu'il me faut : du pas fini, de quoi faire des essais, des tentatives, et de s'en servir comme tremplin pour aller chercher quelque chose de plus profond. Voyons ce qu'on peut en faire.

****



Une chanson m'a emmené dans une ambiance, m'a amené des images sans que je ne comprenne tout à fait  les paroles. Oxmo Puccino, un chanteur impressionniste ? : 365 jours... image d'une personne qui tombe dans une marée d'horloges, un mélange de Dali et d'Alice aux pays des merveilles.

La vie est courte et la mort a tout le temps,
Né le matin, majeur à midi, vieux dès vingt heures
L'histoire oublie les héros pas les vainqueurs

365 jours puis 700
Le temps commence à manquer tu l'espionne
365 jours puis 700
Le temps commence à manquer tu te questionnes

...

La verité depend de celui qui écoute
Et peut importe ce qu'on dit le temps révèle tout,
Le temps fait du bien à l'amour
Contrairement à ce qu'on pense,

Les rêves s'éloignent tu cours à leurs poursuite
En vieillisant de moins en moins

A chaque marche passée, l'escalier s'effondre
Alors je saute en chantant chaque seconde

****


(Cliquer pour y voir quelque chose)

365_jours_20100202_retouch_

365 jours. Idées au crayon.

Image du courant australien dans Nemo : c'est le temps qui passe. Arriver à en sortir de temps en temps  = pause dans le déroulement. On a l'impression que le temps passe plus ou moins vite. La linéarité du temps n'est qu'une notion purement occidentale. Est-ce possible de faire une pause dans le temps...

Où je vais avec tout ça ? Je ne sais pas. Mais j'aime de plus en plus la phrase dont je ne connais pas l'auteur (et vous ?) :

"le bonheur n'est pas au bout du chemin. C'est le chemin. "