Est-on plus vrai quand on est spontané ? Le premier jet exprime t-il vraiment ce que l'on a au fond de soi. Si c'est au fond, il faut l'exhumer, il faut aller le chercher. Cela ne semble pas très compatible avec l'immédiateté de la spontanéité. Dans la spontanéité, il y a le phantasme de la perte de contrôle, d'une liberté.

Comment combiner les deux : aller chercher des choses au plus profond de soi sans que le rationnel le contrôle ni le déforme ?

« If it looks good, you'll see it

If it sounds good, you'll hear it

If it's marketed right, you'll buy it

But... if it's real you'll feel it. »

                              Kid Rock

Mon père me demandait si mes dessins étaient tous sortis d'un premier jet.

Généralement, non. Quand vous avez un modèle qui tient une pose complexe, vous n'avez pas le temps de trop pousser une première esquisse au crayon. Pourtant jusqu'ici je fais rarement l'impasse sur quelques traits au minimum pour cadrer le dessin au crayon. Certains dessins, "sortent" plus facilement que d'autres.

IMG_7184

Jean.30 sec d'observation sans dessiner, puis dessin en une minute les yeux fermés

Craie sur papier kraft.

Ce grand format à la craie m'a par exemple donné du mal : beaucoup d'éffaçages, de reprises.

IMG_7264

Camilla, pose 20mn. Craies sur papier kraft.

Hier soir, en retrouvant une reproduction d'un Jauras de Moretti, j'ai eu envie de tenter du gros feutre en « direct ».  Le premier jet, sans marche arrière possible. Je les mettrai dans une prochaine note.